Guide d’acclimatation des poissons : le guide complet pour acclimater ses poissons marins comme un pro

0
4748

J’avais deja fait une vidéo Acclimatation des poissons mais il est temps d’aller plus loin. Car forcément depuis j’ai beaucoup appris et il est temps de passer sur ce billet toutes ces infos de façon un peu plus cohérente.
Pour accueillir les nouveaux habitants de votre aquarium dans les meilleures conditions possibles, plusieurs étapes doivent être respectées.
Suivez pas à pas ces conseils pour gérer au mieux cette étape importante qu’est l’acclimatation. L’acclimatation a faire dépend du temps de transport. Vu l’essors de la VPC (Vente Par Correspondance) nous allons traiter la chose comme une VPC normale en livraison Express. Si vous achetez votre animal chez votre revendeur local certaines précautions pourraient être superflues vu la durée réduite du trajet.
Ce guide est pensé pour les poissons marins mais les poissons d’eau douce peuvent suivre la même procédure.
Il y a 3 types d’acclimatations : Chimique, Sociale et Alimentaire. L’acclimatation Alimentaire est très spécifique je vais surtout ici traiter les acclimatations Chimiques et Sociales.

Le transport et ses effets sur nos poissons

Un des effet du transport les plus facilement mesurable concerne la chimie de l’eau. A l’emballage des animaux l’eau possède certaines caractéristiques chimiques. Après quelques heures de transport l’eau sera plus froide, le pH sera probablement plus bas, il y aura peut-être des traces d’ammoniac, … C’est normal. J’ai souvent vu des experts miami du déballage mesurer ces paramètres pour se plaindre du fournisseur. Les paramètres de l’eau dans les sacs sont très mauvais, c’est pourquoi cette eau ne doit pas arriver dans votre aquarium.

En général plus le temps de transport est long, plus les paramètres varient et peuvent avoisiner des valeurs critiques. Par fortes chaleurs ou périodes de grand froid par exemple les variations de températures seront différentes. Le professionnalisme du transporteur aura aussi une importance primordiale. Certains mettront délicatement les animaux dans la cabine là ou d’autres feront du bowling pour les mettre dans une camionnette bâchée aux intempéries. Tous ces facteurs influeront sur le vivant à l’arrivée. Nous allons voir quoi faire dans les différents cas et selon ce que vous constatez au déballage.

Les poissons sont ternes

Après le transport, vous constaterez que les poissons ne sont pas resplendissant de couleurs.  Ils ont certainement aussi perdu en vitalité. D’une certaine façon c’est comme regarder sa tête au réveil avant le rasage, la douche, coiffage, maquillage (rayez les mentions inutiles). L’acclimatation va permettre l’adaptation à ces changements.

Il y a en fait 3 raisons a ces changements :

Voyage dans le noir dans les bacs de transport

Sur le récif les poissons de dissimulent la nuit. Ils déclenchent un processus qui leur permet de se fondre dans l’environnement récifal. Cela leur permet de se reposer sans devenir des proies trop visibles.

Dans les caisses de transport c’est un peu pareil, les poissons sont en someil. Certains spécimens ont une teinte très différente la nuit ce n’est donc pas signe de maladie, laissez leurs le temps de vous montrer de quoi ils ont vraiment l’air. Ces couleurs ne sont dues qu’au voyage.

La température de l’eau a baissé dans les sacs de transport

Les vendeurs en VPC sont généralement très attentifs a la température. c’est pourquoi il est fréquent de retrouver des pochettes chauffantes dans les caisses lorsque les températures baissent. (oui en France il ne fait pas 25 degrés toute l’année) Pour garantir cela les caisses isothermes sont souvent très qualitatives avec de grosse épaisseurs de polystyrène haute densité. Cependant, malgré toutes ces précautions, la température de l’eau de transport va baisser pendant le transport.

Le pH a baissé dans les sacs de transport

Pour vivre les poissons consomment de l’oxygène dissous dans l’eau et rejettent du gaz carbonique CO2. Si ils n’avaient pas l’estomac vide ils peuvent avoir laissé des sels (fait caca). ou régurgité tout ou partie d’un repas. Il en résulte une baisse de pH de leur eau
de transport.

A vous de travailler

Oui à un moment il faut agir et c’est ici qu’on vas voir quoi faire et comment. Attention c’est une procédure qui vas prendre 45 minutes voire 1 heure. Pendant ce temps évitez les distractions qui vous font perdre la notion de temps comme Internet, Facebook, … Si besoin il est possible de vous imprimer cette partie pour échapper à toute tentation.

Cette procédure ou ce temps d’acclimatation, elle est essentielle pour profiter et admirer des animaux  marins sains dans son aquarium, qui ne présentent aucun traumatisme. Pour certains animaux, quelques spécificités doivent être prises en compte par rapport à cette procédure générale.

epuisette
epuisette

Matériel

Liste non exhaustive du matériel nécessaire :

  • Sceau pour eau a jeter
  • Bac d’acclimatation propre
  • Thermomètre
  • Tuyauterie a air
  • Robinet
  • Stop Ammo (Prodibio)

Procédure classique

  1. Nourrissez vos animaux dans l’aquarium
    Ceux-ci seront plus calmes et apaisés avec l’estomac plein. Ils seront donc moins agressif a l’arrivée de nouveaux venus.
  2. Eteignez les lumières de l’aquarium
    La nuit est un moment de repos et il est difficile de fuir ou se cacher lumière allumée. Pour que les poissons se sentent en sécurité l’extinction est une opération simple. Si possible créez aussi la pénombre dans la pièce (Il n’est pas non plus nécessaire de devoir travailler a la lampe frontale).
  3. Calmez le flux dans l’aquarium
    Réduisez le brassage et les turbulences dans l’aquarium cela évite que perdu le poisson doive en plus lutter contre un fort courant.
  4. Créez le calme partout
    Eteignez le téléphone, la musique, la TV, …
  5. Ne pas fumer
    Les sacs sont gonflé à l’oxygène si celui-ci n’est pas totalement consommé ça peut faire drôle avec une flamme.
  6. Augmentez la température dans le sac
    Placez le ou les sac(s) dans l’aquarium et laissez flotter sans ouvrir. Cette harmonisation prend une quinzaine de minutes en général pour que l’eau du sac prenne graduellement la température de l’eau de l’aquarium (En hiver, cela met parfois plus longtemps à vous de contrôler).
  7. Préparez un bac d’acclimatation
    On parle de bac d’acclimatation mais un sceau propre et sans produit chimique convient (Le sceau a récurer de madame est dans TOUS les cas une mauvaise idée). Si possible inclinez le un peu (cela permet d’optimiser le volume d’eau nécessaire par rapport à la hauteur d’eau disponible pour le poisson). Si plusieurs animaux en même temps il est possible qu’il vous faille plusieurs bacs. Il serait dommage de débuter une acclimatation par une bagarre.
  8. Préparez un sceau pour l’eau à jeter
    Il va y avoir de l’eau à éliminer, préparez un sceau vide pour la recueillir et pouvoir la jeter sans avoir à faire des allers retours.
  9. Préparez le Goutte-à-goutte
    Avec un tube a air et un robinet on vas siphonner de l’eau de l’aquarium vers le bac d’acclimatation. Pour que cela fonctionne bien l’extrémité du tuyau doit tremper dans votre aquarium et l’autre pendre dans votre récipient. Aspirez à la bouche l’air du tube afin d’enclencher le siphon et donc la descente d’eau de l’aquarium vers le bac d’acclimatation. Réglez ensuite le débit du goutte-à-goutte pour avoir un mince filet d’eau en agissant sur un petit robinet ou en pinçant le tuyau avec un nœud ou une pince.
  10. Placez les poissons dans le bac d’acclimatation
    Prenez les sacs de transport qui flottent dans l’aquarium délicatement. Avec un ciseau ou un scalpel ouvrez le sac. Retirer un maximum d’eau en la versant dans le sceau d’eau a jeter. Mettez le poisson et le reste d’eau dans le bac d’acclimatation. Si plusieurs poissons dans plusieurs sacs répétez cette opération. si transport long un produit pour neutraliser l’ammoniac peut être utile comme Stop Ammo (Prodibio). Cela va éviter que la remontée du pH rende l’ammoniaque toxique. Si vous n’avez pas ces produits il faudra aller plus vite et acclimater en 15 minutes. Ce qui représente bien entendu un risque.
  11. Doublez le volume d’eau
    grâce au goutte-à-goutte doublez le volume d’eau dans le bac d’acclimatation. Retirez 50% puis recommencez. afin que la chimie du bac d’acclimatation se rapproche au maximum de celle de l’aquarium. Une durée raisonnable est de 20 à 45 minutes. Ne faites pas trop long car l’eau pourrait refroidir ce qui est contreproductif. Ce temps permet aux animaux de s’adapter lentement aux différents paramètres de
    l’eau (Température, pH, dureté KH de l’eau, etc…).
  12. Le grand plongeon
    Avec une épuisette ou un récipient attrapez le poisson dans le bac d’acclimatation et placez le dans l’aquarium. Introduisez le doucement dans un endroit calme et protégé. Attention les poissons marins sont vifs ils peuvent sauter de l’épuisette. Si possible pour les chirurgiens utilisez une boite ou un récipient pour eviter d’avoir le scalpel coincé dans le filet de l’épuisette.
  13. Laissez les choses se faire
    Après l’introduction laissez l’aquarium éteint quelques heures, si l’acclimatation a lieu dans l’après-midi en général je laisse la nuit se passer et reprend l’éclairage le lendemain matin.

Cas d’acclimatation spécifiques

Poissons agressifs ou cible potentiels d’agresison

Certains poissons territoriaux peuvent agresser les nouveaux venus. A l’introduction le poisson sera alors placé dans un piège ou une boite d’acclimatation comme Aqua-Medic Fish Trap.

Ainsi le nouvel habitant sera protégé des coups et la population autochtone de l’aquarium s’habituera à voir ce poisson et il fera alors partis du groupe. Si après 4 jours les agressions continuent il faudra voir avec le magasin pour un retour pour incompatibilité ou revendre l’animal.

Si c’est le nouveau venu qui est agressif en général en quelques heures la crise passe. Si elle se prolonge plus de 2 jours il faudra aussi voir pour s’en séparer. Dans ces cas extrême un stockage pour une durée limitée dans un refuge est envisageable.

Poissons sensibles aux points blancs

Certaines espèces de poissons marins peuvent, exposés à un stress important, être victimes d’une crise de Cryptocaryon. cela se manifeste par une multitude
de petits points blancs qui couvrent le corps du poisson.

Ce sont des parasites microscopiques dont le poisson en général est un porteur sain. Ces parasites profitent de la baisse immunitaire due au stress pour proliférer et se multiplier. C’est le cas fréquemment sur les Acanthuridés (poissons chirurgiens), Chaetodontidés (poissons papillons) et Pomacanthidés (poissons anges).

Pour ces poissons, suivez la procédure d’acclimatation générale en procédant en plus à un
bain désinfectant directement dans le bac d’acclimatation. On fera un ajout de désinfectant comme : Neosal de Preis, Oodinex d’Esha, Medic de PolypLab (Suivez les différents mode d’emploi). Au moment d’introduire le poisson dans l’aquarium, attention à ne pas introduire le bain désinfectant.

Acclimatation de poissons niveau expert

Avant de commencer a vous lancer dans cette procédure il faut être à l’aise avec celle énoncée juste au-dessus. on procèdera ainsi pour des animaux ayant eu un voyage long comme par exemple de l’import direct. Je vous partage ici mon expérience mais soyons clairs vu le matériel et le temps nécessaire a tout ceci ce n’est pas à la portée de tout le monde de faire un import direct.

Après un long transport l’eau des sacs s’est fortement acidifiée, elle est très certainement également polluée par les déjections de l’animal : elle est alors chargée en ammonium.

Cette acclimatation est en général faite chez le grossiste. Régulièrement je reçois des listing d’exportateurs mais j’avoue que vu le travail je préfère passer par des intermédiaires qui le font très bien. Cette procédure sur ce site ne fera pas de vous un importateur expert.

Le concept est de mettre une eau neuve au niveau des paramètres de l’eau de transport principalement pour le pH et la température afin dans un second temps de remonter ces paramètres pour les uniformiser avec ceux de nos aquariums sans avoir le risque ammoniaque.

C’est quoi cette méthode au CO2 :

Lorsqu’on procède à l’acclimatation au goutte à goutte , on mêle le pH haut de l’eau de l’aquarium domestique qui en général est a 7.9 – 8.3 au pH bas de l’eau de transport souvent aux alentours de 6.2 – 6.5.

Mais si on fait remonter le pH d’une eau polluée à l’ammonium (NH4+), celui-ci se transforme en ammoniaque (NH3) dès lors le pH dépasse 6,8 de pH. Or l’ammoniaque est rapidement mortel pour les poissons. Vous en saurez plus dans mon article dédié a ce sujet : Ammoniac en aquarium marin

C’est pour cela que cette méthode d’acclimatation en supprimant le risque Ammoniaque est intéressante. Si vous avez fait un peu de chimie vous savez que l’on peut faire baisser le pH avec du vinaigre (vinaigre blanc pas celui pour le vinaigrette) ou de l’acide chlorhydrique (qui ne sert pas que à faire disparaitre des corps je vous ai entendu y penser). Ces acides liquides sont irritants pour nos animaux alors que l’utilisation de CO2 est beaucoup moins néfaste.

thermomètre
thermomètre

Matériel supplémentaire

  • Eau de mer propre / neuve
  • Thermomètre
  • Chauffage thermoplongeur
  • Pompe de brassage
  • Un pH-mètre électronique
  • Un apport de CO2 (bouteille + tuyauterie + injecteur + …)

Préparation

Avant l’arrivée du livreur avec les animaux (pas au dernier moment pour que le sel ne soit pas trop agressif), préparez un seau ou plus d’eau de mer propre. Elle doit être chauffée à 23, 24 degrés, brassée. On variera la densité de 1020 pour les poissons marins à 1025 pour les invertébrés marins.

A la réception

  1. Ouvrez les sacs
    Mesurez le pH et la température.
  2. Ajustez la température de votre eau neuve
    Utilisez un thermoplongeur ou un ajout d’eau salée froide. Laissez un thermoplongeur en place avec cette consigne de température.
  3. Ajustez le pH
    Selon le pH des sacs. Si plusieurs sacs avec des pH très éloignées il faudra plusieurs bacs pour ajuster. Pour acidifier l’eau nous allons utiliser du CO2 et ainsi atteindre le même pH bas que dans les sacs de transport. Il est important de bien placer la chambre d’injection et un pH mètre pour assurer une bonne régulation.
  4. Transférez les animaux
    Une fois le pH et la température ajustée transférez avec une épuisette les poissons des sacs vers le bac d’acclimatation. En cas d’utilisation d’une boite pour prendre les animaux, retirez un maximum d’eau pour polluer le moins possible.
  5. Surveillance
    A ce moment il faut être attentif. On va surveiller la ventilation des poissons, les signes de syncope, … En cas de souci on remettra les animaux dans l’eau de transport le temps de tout revérifier.
  6. Changement de paramètres
    Une pompe de brassage va être utilisée pour éliminer doucement le CO2 de l’eau et ainsi remonter le pH.
  7. Retour à la procédure classique
    On va enfin débuter avec un goutte-à-goutte depuis l’aquarium cible et intégrer les animaux à l’aquarium éteint.

La quatantaine

La quarantaine oui je fais partis de ceux qui s’en approchent mais je ne parle pas ce celle-ci ici. j’ai une vidéo sur la quarantaine disponible dans l’article : Quarantaine

C’est une méthode pour la sécurité sanitaire de l’aquarium. En général en 2 à 3 semaines on voit si un poisson est sain dans un aquarium de quarantaine.

Acclimater les poissons c’est bien mais mes autres animaux ?

Pour les étoiles de ner, éponges, oursins, gorgones

Ces animaux très délicats doivent éviter d’être exposés à l’air libre (aucune sortie de l’eau
pour les éponges). Transférez-les toujours dans un contenant plein d’eau (verre, boite, …) pour les sortir du sac et les verser ensuite dans l’aquarium. Vous pouvez faire l’acclimatation directement en versant le goutte à goutte dans les sacs, sans passer le transfert dans un bac d’acclimatation.

Pour les détritivores

Suivez la procédure d’acclimatation comme pour les poissons mais vous pouvez aller plus vite. En général une introduction en 15 minutes fonctionne bien. Une méthode efficace est de faire l’acclimatation de température puis avec un verre verser régulièrement de l’eau de l’aquarium dans les sacs.

Les détritivores les plus délicats comme les crevettes peuvent s’acclimater ainsi en environ 30 minutes. Il arrive que la crevette mue dans un sac de transport. La mue est un exosquelette totalement vide. Dans ce cas si possible acclimatez la dans un bac séparé 2 3 jours le temps de se protéger à nouveau.

On utilisera rarement le CO2 pour ces animaux car leur métabolisme différent consomme moins d’oxygène et devrait donc moins faire baisser le pH.

Pour les coraux

Certains coraux peuvent abriter des parasites non visibles pour les vendeurs et acheteurs. Ils peuvent proliférer discrètement pendant les périodes de transit et de stockage (œufs, résidus, larves, …). Un bain préventif des coraux est plus que recommandé avant toute
introduction d’invertébrés sessiles dans l’aquarium.

Aller plus loin

Vous êtes arrivés ici mais ce n’est pas fini il y a encore plein de choses a découvrir. Voici quelques articles qui peuvent vous intéresser :

Conclusion

Aucun tutoriel ne feras de vous des experts, c’est la pratique personelle de l’acclimatation qui vous permettra de voir vos astuces, vos besoins, faiblesses et forces. C’est un processus ou malheureusement on peut échouer et perdre un animal. C’est pourquoi je suis allé loin dans les détails ou du moins aussi loin que je le pouvais.

Liens

Vous souhaitez me remercier pour ce tutoriel et avez justement besoin de matériel ? Ces liens permettent de soutenir l’aventure sans pour autant grèver votre budget.

Ce guide ne vous a pas suffit ?

Je vous met ici des liens externes qui ne sont pas sponsorisés: