La cyanobactérie

0
11734

La cyanobactérie est inévitable dans nos aquariums. Il faut la comprendre pour arriver à l’éliminer.

Histoire de la cyanobactérie

Les cyanobactéries sont a l’origine de nombreux bouleversements sur terre. Par leur production d’oxygène elles ont permis la vie terrestre. Elles ont dont eut un rôle essentiel pour que nous puissions aujourd’hui nous battre avec dans nos aquariums.

Définition

Ces bactéries photosynthétiques suivent de cycle de la lumière pour leur développement mais se reproduisent a la vitesse d’une bactérie. Elles vont apparaitre le matin et disparaitre le soir. Elles sont visqueuses ou filamenteuses et ont de nombreuses couleurs, jaune, bleu-vert, noir, rouge brun en fonction des pigments.

Au niveau visuel ce n’est pas top. Par contre pour les habitants poissons et détrivores rien de gênant. S’il y en a beaucoup les coraux pousseront moins vite puis seront étouffés.

La cyano résiste a tout, elles sont toujours en état dormant prêtes à coloniser le bac.

Au démarrage de l’aquarium elles vont apparaître rapidement et disparaître naturellement a force que le cycle de l’azote se fait. On peut la trouver ensuite dans des bacs installés même oligotrophe car elles savent s’alimenter de multiples façons. Elles sont faites pour la survie.

On va donc luter et ce n’est pas toujours évident. Elles apparaissent quand un déséquilibre leur devient favorable. On va agir en leur supprimant une source d’énergie. Tout en préservant notre population.

On a 2 sources d’énergie la lumière et les nutriments.

  • Pour la lumière on peut jouer sur le spectre, la quantité et l’intensité.
  • Pour les nutriments on va jouer sur la qualité de l’eau.

Comment lutter ?

C’est un ensemble d’actions qui arriveront à venir à bout de la cyanobactérie. Il n’y a ni incantations ni formule magique,  mais un ensemble d’actions simples qui, coordonnées, vont permettre de venir à bout de la cyanobactérie.

La lumière ?

La lumière si on la supprime cela va éliminer la cyano visible mais la source restant présente a la reprise elle va revenir. On va donc travailler la qualité de l’eau et tout comme la cyano ne viens pas d’un coup sec elle ne partira pas par un coup de baguette magique.

On a compris qu’elle a Besoin de 3 éléments N / C / P on va donc être attentif aux nitrates, phosphates et corriger si besoin ces valeurs pour arriver a des valeurs de 3 de NO3 et 0,02 de PO4. Agir sur le Carbone est dangereux pour le reste de la population.

Une alcalinité (le KH) vers 9 à 11 dKH, et le pH vers 8.2 leur sont défavorables on va donc tout faire pour atteindre ces valeurs.

En pratique

stratégie est indispensable pour la cianobactérie
Stratégie contre la cyanobactérie

Un va suivre un plan d’action pour en venir a bout. C’est le plus simple.

  • Faire des changement d’eau pour réduire les nutriments
  • Ajout de buffer pour monter l’alcalinité
  • Baisser un peu la température a 23 24°c pour limiter la prolifération due a la chaleur
  • Clochage et tempêtes de sable pour éliminer les cyano de surface et les nutriments dans le sable dont elle se nourrit.
  • Repenser le brassage pour éliminer les zones de sédimentation dans le bac. Un petit nettoyage ne fera pas de mal.
  • Diminuer le nourrissage
  • Mettre une résine anti phosphate (car avec tout ça on en a certainement libéré un peu)
  • Vérifier son eau osmosée (on fait la lute dans le bac alors on va éviter de ragouter de la pollution.)
  • Si vous êtes en T5 ou HQI on va regarder l’age des tubes et éventuellement les changer.
  • Ajout de bonnes bactéries en concurrence
  • Revoir sa population de détritivores pour que dans le futur les déchets soient mieux éliminés.

On va régulièrement contrôler que ce que nous faisons est bon et contrôler le bac et sa chimie. En dernier recours il y a des solutions chimiques. Comme je ne les ai jamais pratiquées je ne saurais vous en conseiller.

L’essentiel ici c’est que le plan d’action permet de partir sur des bases stables en ayant éliminé ou maîtrisé les sources. Avec la chimie les sources du mal restent.

La concurrence bactérienne

Par Kelvinsong — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24230850
Par Kelvinsong — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24230850

L’apparition de de bactéries autotrophe comme la cyanobactérie n’est rien d’autre que le signe d’une carence en bactéries hétérotrophes comme les bactéries dénitrifiantes dans leur niche biologique spécifique.

Dans La méthode sucre on a vu comment le sucre blanc grâce a sa composition riche en Carbone va booster la population bactérienne. Ce phénomène va nous être utile pour limiter et stopper la cyano.

On va créer une concurrence alimentaire pour notre bénéfice. On va faire en sorte de favoriser les bactéries qui nous arrangent et ça va limiter puis empêcher la progression des bactéries qui ne nous conviennent pas.

Pour les petits bacs il est parfois difficile de mesurer la quantité de sucre a distribuer. Une solution simple est de diluer 1 sucre dans de l’eau osmosée. On se retrouve alors avec une limonade facile a doser.

Si on dissous un sucre dans 100 ml d’eau osmosée on peut facilement avec une seringue doser 1 ml pour 10 litres toutes les 48H. Par exemple pour un bac de 60 litres on va mettre 6 ml.

On va à l’extinction du bac ajouter notre dose de sucre liquide ou solide. Ainsi pendants la nuit quand la cyano ne progresse pas nos bactéries dénitrifiantes vont prospérer et monopoliser les nutriments que la cyanobactérie ne pourra plus utiliser. On répète l’opération tous les 2 jours.

En quelques jours la cyano aura disparu. Si vous ne le faites jamais un ajout de bactéries fraîches peut être un plus.

On va continuer notre cure 1 mois ce qui permettra de stabiliser notre population de bonnes bactéries et évitera sur le long terme l’apparition a nouveau de cyano.

Conclusion

En conclusion une surveillance des paramètres physico-chimiques du bac est essentielle si on souhaite éviter ces désagréments. Un écumeur performant, une population bactérienne entretenue et un éclairage de qualité sont la clef pour s’éviter beaucoup de soucis. La lute pas concurrence est pour moi la plus efficace sur le long terme. Les antibiotiques de sont pas automatiquement de bonnes solutions.

On a fait le tour a nous maintenant de placer le coup de grâce a la cyanobactérie avec du sucre.
On en a parlé ici :

La méthode “sucre”

Mais il est intéressant d’adapter la methode sucre au besoin immédiat.