Le nourrissage des coraux

0
4314
Objectif :
Les coraux sont tous équipés de polypes permettant de saisir des particules de nourriture dans l’eau qui les entoure. Ce document a pour objectif de faire le point et poser des bases sur comment et pourquoi on nourrit les coraux.

Prérequis.

Les coraux sont en général répartis en 2 sections symbiotiques (qui abritent des algues effectuant la photosynthèse de type zooxanthelle) et les non symbiotiques (qui n’en contiennent pas et ne tirent pas bénéfice de l’énergie lumineuse) on peut aussi trouver ces coraux sous les termes azoox ou NPS (non photosynthetic slcerictian)

La lumière

La lumière est une première façon de nourrir les coraux. Mais elle n’agira que sur les coraux symbiotiques. Les zooxanthelle présentes dans les tissus vont procéder à la photosynthèse pour leur bénéfice propre mais aussi pour le corail. Les produits de la photosynthèse comme l’oxygène et le carbone vont alimenter les coraux et permettre leur croissance. Ces Algues utilisent tout ou partie des matières organiques rejetées par le corail (déchets de types azotés, phosphorés, dioxyde de carbone …) elles produisent de l’oxygène du glucose, glycérol, des acides aminés et autres peptides. Ces produits sont utilisés dans les polypes comme source de nourriture. Cette symbiose agit sur le PH dans le corail permettant la calcification du squelette.

Que mangent les coraux ?

Krill
La réponse simple et rapide est tout ce qui passe et se fait prendre par les polypes. Dans son milieu naturel le corail est opportuniste, il va profiter de toutes les sources de nourritures possibles. La nuit comme la photosynthèse c’est plus rentable il va tenter d’attraper des micro particules en suspension dans l’eau. On va retrouver dans ces particules : Bactéries, microbes, phytoplancton, zooplancton, larves, déchets, petits poissons …. Chaque famille de coraux à ses préférences. Les polypes vont ainsi plus facilement attraper certains types de nourritures que d’autres. On parle alors de régime sélectif.

Bénéfices du nourrissage

Le nourrissage permet un apport énergétique rapide au corail. Il va permettre aux polypes du corail de grandir plus vite en lui apportant des éléments nécessaire a leur croissance. Les protéines et vitamines fraiches vont stimuler ses défenses et le rendre plus résistant. Pour les coraux non symbiotiques cet apport est leur seul moyen de subsistance il devient alors indispensable de préparer et nourrir ces coraux.

Reproduire ces nourritures dans l’aquarium

La taille des aliments que les coraux ingèrent va approximativement de 5 microns à 3 mm. Certains sont capables d’aller jusqu’à une demi moule. Attention un trop gros morceau s’il peut être ingéré ne peut pas toujours être digéré. Il risque donc de pourrir dans le corail et provoque une perte du corail. On va donc se contenter de petites proies. Pour s’assurer qu’elles seront assimilables facilement. L’idéal est d’avoir des souches de phytoplancton et zooplancton a disposition chez soi. On vient prélever une dose fraiche et la distribuer. On trouve dans certaines boutiques des pochons de différentes variétés de planctons qui permettent de procéder simplement sans avoir a en faire la culture mais le prix peut être alors dissuasif. On peut ensuite acheter des nourritures en bouteilles, poudres ou tubes a préparer juste avant la distribution. On va sélectionner les produits en fonction des coraux a nourrir, pour des SPS les tailles seront très fines jusqu’à 200 microns. Pour les LPS on pourra avoir des particules un peu plus conséquentes. On a enfin la possibilité de fabrique soi-même des équivalences avec des produits du commerce. Le risque étant d’amener des polluants et de ne pas répondre entièrement aux besoins du corail. Cette nourriture peut être enrichie, le tout étant de déceler les enrichissements les plus intéressants pour vos coraux. On va pouvoir apporter des acides gras, acides aminés, vitamines…. Certains fabricants ont mis au point des produits spécifiquement dosés pour certains coraux. Ils ont analysé le type d’aliments que ces coraux attrapent dans la nature et les ont reproduits. Pour les coraux non symbiotiques et difficiles à maintenir ces aliments sont indispensables.

Comment distribuer

Une des questions le plus fréquentes certainement. Comment faire. La distribution se fera le soir a l’extinction quand les coraux vont sortir les polypes. Dans un premier temps on va couper l’écumeur pour éviter qu’il ne s’emballe et absorbe nos précieux ajouts. On va ensuite couper le brassage pour arriver a viser et distribuer précisément. En fin avec une pipette on va venir distribuer la nourriture polypes par polypes. Dans certains car l’utilisation d’une cloche facilitera le travail pour laisser le temps au corail de manger sans que des habitants du bac ne viennent du prendre le pain de la bouche. https://youtu.be/7IFGz25fbfU

Fréquences

Ni trop ni trop peu. Les coraux non symbiotiques nécessiteront un apport plusieurs fois par jours. Cela peut être fait manuellement ou en utilisant des pompes doseuses. Pour la seconde solution, attention a la nourriture restant dans les tubes entre 2 distributions elle pourrait se dégrader et ne plus être aussi performante qu’espéré. Pour les autres coraux un nourrissage ciblé une fois par semaine ou tous les 15 jours sera largement suffisant. Le reste de la semaine ils seront opportunistes et profiteront du nourrissage des poissons ou des bactéries qui passent en pleine eau la nuit.

Conclusion

Pour beaucoup de coraux simples un nourrissage particulier n’est pas forcément nécessaire mais pour certains plus difficiles c’est un complément indispensable à leur bonne santé et croissance. Il faut comme dans tout et rester raisonnable dans les volumes quantités et fréquences car cet apport ne devra pas se faire au détriment de la qualité de l’eau. Sur le marques du marché aquariophile marin de nombreuses marques proposent des produits clef en main. A vous de vous documenter pour trouver lequel est adapté à vos coraux et des essais permettront de trouver celui qui chez vous apportera les meilleurs résultats. Car c’est une adéquation lumière nourriture qui permettra de maintenir les coraux en pleine forme. A vous aussi de choisir des coraux que vous pourrez maintenir, les coraux et filtreurs non symbiotiques nécessitent une attention de chaque instant et des nourrissages parfois contraignants. Le choix de maintenir ces coraux doit se faire en connaissance de cause car la lassitude, la méconnaissance, ou les changements professionnels peuvent amener à des pertes. Si vous ne vous sentez pas de nourrir ou de le faire de façon occasionnelle sélectionnez des coraux qui ne nécessitent pas une attention trop grande sur ce point. L’expérience permettra ensuite de venir ajouter petit à petit des coraux plus exigeants.