Phase B : Ajout des pierres vivantes

0
17344
décor en pierres mortes aquaroches
décor en pierres mortes aquaroches

Cette phase dite d’Ajout des pierres vivantes est primordiale encore une fois, et la mise en eau a été terminée dans de bonnes conditions, comme expliqué dans le planning de démarrage.

Il est possible de faire un démarrage en pierres mortes, je vais le traiter un peu plus loin. Dans un premier temps, on va traiter de l’ajout de pierres vivantes.

Sélectionnez bien vos pierres

démarrage de mise en place de pierres vivantes
démarrage de mise en place de pierres vivantes

Si possible, demandez des pierres non préparées (non acclimatées) les plus riches possibles en vie. Il est primordial de privilégier la qualité, elles devront être constituées de coraux durs morts, et légères car poreuses. Si elles sont trop lourdes et denses, elles ne traiteront pas aussi bien l’eau. Il vaut mieux attendre un bon arrivage pour démarrer que de se précipiter à l’achat et ne pas avoir la bonne variété de vie.

Préparer les pierres

Les pierres fraîchement achetées ou importées ne sont pas bonnes ou idéales à mettre dans l’aquarium immédiatement. Un nettoyage va permettre de les observer, et retirer éventuellement ce qui est mort dessus car elles ont subi un dur et long voyage. Pour ce faire, une brosse souple et de l’eau de mer dans une bassine sont nécessaires. On va retirer les algues douteuses, les éponges qui malheureusement sont condamnées car ayant voyagées à sec, ainsi que toute zone à l’odeur suspecte. Attention, si l’arrivage est très frais, on sera un peu moins à tout retirer que si les pierres ont voyagé longtemps.

De plus en plus les magasins font cette préparation, n’hésitez pas à demander à  votre magasin. Mais même si cela a été fait, une observation bienveillante est conseillée.

Malgré la vitalité des animaux et des plantes qui sont sur les pierres vivantes, les conditions de voyage ont été difficiles, ce qui fait que de nombreux organismes sont malheureusement morts. La pollution dans l’aquarium va aller au dessus de la capacité d’épuration biologique de l’aquarium. L’écumeur fera son œuvre pour épurer l’eau et en retirer cette pollution. Le pic de pollution reste normal, ne vous stressez pas pour les nitrites et des nitrates, vous aurez encore le temps pour vous inquiéter.

Les surprises

Certains vont parler d’indésirables et traiter alors tout pour rendre le bac stérile. Je ne suis pas partisan de cette méthode. La suppression systématique de toute vie ne permet pas un équilibre. La biodiversité et le hasard biologique font partis du « jeu ». Soyons francs, il y a des calamités, des animaux inadaptés à la vie dans nos aquariums. On va un peu en faire le tour même si leur présence est rare (pas inexistant tout de même). Je vois parfois des articles alarmistes et il est vrai que cela peut faire peur, mais comme toujours il y a des solutions.

Le principe de base est d’observer et uniquement s’il y a un souci réel on va agir.

Indésirables ?

Commençons par un de mes préférés, la crevette mante, « Odontodactylus ». C’est un super prédateur, il va s’attaquer aussi bien aux poissons qu’aux invertébrés. Cet animal intelligent va se cacher soigneusement, on détectera souvent sa présence par des claquements sourds de son marteau. Attention les crevettes Alpheus aussi claquent et peuvent venir avec les pierres, donc un claquement ne veut pas dire squille. En aquarium spécifique, elle vous permettra d’observer son comportement très intéressant et ses couleurs souvent chatoyantes.

Les vers sont une population normalement nombreuse dans les aquariums marins. Il en existe beaucoup dont beaucoup sont bénéfiques. Les vers polychètes par exemple sont repoussant, ils ont une piqûre douloureuse mais sont des détritivores exceptionnels. Parmi cette population, les eunices sont, quand à elles, des prédateurs de poissons. Ces vers pouvant atteindre des longueurs impressionnantes devront être retirés du bac. Ils ne sont pas compatibles avec la vie captive d’un aquarium. Tout comme Oenone fulgida, qui attaquent les bivalves ou les coraux mous et sont, par conséquent, des hôtes peu recommandables.

Les crabes ou ophyures sont en général de bons hôtes arrivant avec les pierres. Ils resteront en général de petite taille et feront des détritivores de choix.

Les gastéropodes sont en général bienveillants, je me souviens bien à mes débuts des attention particulières à ne pas avoir de “conus” ces escargots étant mortels. Aujourd’hui je ne connais personne ayant eut cette mauvaise surprise réellement.

En aquariophilie, on est souvent à la recherche du beau, de la perfection, et cette pression nous fait émettre des jugements hâtifs en vers nos hôtes. Beaucoup de vilaines bêtes sont utiles et s’en passer rend la maintenance difficile.

Mise à l’eau

L’ensemble des pierres doit être introduite en une seule fois au moins 24H après la dissolution du sel. Si vous ajoutez ultérieurement des pierres vivantes dans un aquarium établi, il faudra utiliser des pierres conditionnées ou issues d’un autre bac installé. Ce afin de limiter l’apparition d’un nouveau pic de nitrates.

Si possible les pierres sont orientées de façon à exposer à la lumière la face qui a déjà été exposée au soleil. Pour savoir cela, on va se baser sur les algues corallines roses ou rouges qui sont sur le dessus des pierres.

A ce stade, un ajout de bactéries (il y en a énormément sur le marché marin) peut aider à réduire le pic de nitrites et nitrates.

Et au niveau technique ?

Ecumeur et micron bag en place
Ecumeur et micron bag en place

On va commencer à lancer la machinerie. Pour débuter :  l’écumeur, indispensable. Il permettra d’éliminer la pollution éventuellement provoquée par la mort de certains organismes dans les pierres. L’écume doit être brune verte et une odeur de marée (oui c’est vrai ça pue). On prendra le temps de régler dans les jours qui suivent sa mise en route.

L’éclairage va apporter de l’énergie vitale aux organismes sur les pierres. On va commencer à éclairer doucement. Certains éclairent de suite 12H. Je suis partisan d’y aller en douceur pour ne pas avoir trop d’algues et laisser ainsi des nutriments pour la prolifération bactérienne. La première semaine 6H par jour, puis 8 heures la semaine suivante, 10 et enfin 12 heures d’éclairage. Les algues sont à ce stade normales ne faites pas d’ajouts de produits, laissez le bac se faire.

Le brassage est mis en route, cela va permettre de mettre en suspension les sédiments pour les récolter dans une filtration mécanique de type perlon ou micron bag. Cette technique évite de devoir siphonner trop souvent le sol, même si au démarrage c’est une opération inévitable.

La gestion de la température à l’aide d’un chauffage ou d’un groupe froid est indispensable.

Le cas des démarrages en pierres mortes.

décor en pierres mortes aquaroches
décor en pierres mortes aquaroches

La préparation en pierres mortes est spécifique, il faut les ensemencer, un démarrage en pierres mortes est plus long, de 3 à 5 semaines par rapport a la pierre vivante mais cela en vaut souvent le coup. (En tout cas j’aime beaucoup les aquaroches par exemple)

Ensemencer

L’ensemencement consiste à amener dans la roche tous les organismes nécessaires à la rendre vivante. Il faudra ensuite cultiver et faire croître ces organismes. Une fois ensemencées, les roches devront êtres placées dans l’aquarium, avec toute la technique en marche. Il faut par conséquent que tout soit prêt avant de débuter cette tâche. Ne soyez pas pressé et prévoyez-vous du temps.

Préparation

Pilier d'aquaroche sec
Pilier d’aquaroche sec

Les roches doivent être totalement sèches, si vous les rincez à l’eau du robinet, attendez 3 semaines de séchage. Car étant humides, elles n’auront pas la même capacité à absorber l’eau riche en éléments que vous allez préparer.

Préparez dans une cuve (un petit aquarium, un sceau, un bac en plastique, ce que vous avez en fait) un bon volume d’eau (il peut être pris dans l’aquarium pas besoin de préparation spécifique). Ajoutez des bactéries, un peu de godet d’un écumeur d’un bac existant et sain, à défaut un peu d’eau d’un aquarium existant et sain, cassez et broyez un peu de pierre vivante fraîche. Un ajout de carbone sous forme de vodka ou de sucre est possible mais à mon sens un peu risqué pour le débutant.

Trempez les roches dans ce mélange. Laissez la roche se gorger ainsi de cette eau quelques minutes ( 20 à 30 Minutes) et mettrez les dans l’aquarium. Si vous avez préparé à l’avance, vous pouvez doucement monter le décors, pendant que trempent les roches suivantes.

roche corallienne sèche
roche corallienne sèche

Une fois les roches ensemencée,s mettez le reste d’eau chargée de bactéries dans l’aquarium. Ajoutez dans l’aquarium un peu de PV fraîches, 10 à 20% du volume de pierres mortes, donc si 10 Kg de pierres portes sèches, ajoutez 1 à 2 Kg de pierres vivantes.

Les 2 à 3 premières semaines, l’éclairage restera éteint, pour éviter la prolifération d’algues. Allumer quelques minutes pour observer et prendre des photos ne pose pas préjudice. Ensuite démarrer l’éclairage 1 heure par jour, puis augmenter de 1 à 2 heure chaque semaine (n’allez pas trop vite).

Maintenance

L’aquarium est en route, il faut donc commencer la maintenance, compenser l’évaporation avec de l’eau osmosée, vider l’écumeur régulièrement, surveiller les paramètres et en particulier nitrites, nitrates et phosphates.

Un ajout de bactéries chaque semaine réduira le pic de nitrites et nitrates. Au bout de la seconde semaine, je conseille aussi de nourrir le bac, car les pierres étant vivantes, les organismes présents ont besoin de nourriture. Déposez une moule ouverte sur le fond apporte des nutriments. Changez la moule une fois par semaine, même si elle n’est pas mangée pour éviter qu’elle ne moisisse. Si elle est dévorée de suite vous saurez que de gros habitants sont présents et donc qu’une attention particulière pour les surveiller est nécessaire.

Les changements d’eau débuteront à la fin de cette phase, il ne sont pas forcément indispensable en cours, sauf si vous pensez avoir besoin d’un entrainement, profitez-en alors pour siphonner et retirer cette eau. Ne dépassez pas 10% sur un bac de plus de 250 litres ou 20% en dessous.

Mise en place du cycle de l’azote

Le cycle de l’azote va débuter, les nitrites vont monter, suivis par les nitrates. C’est souvent un moment de stress alors que vous ne pouvez pas faire grand-chose, laissez faire, la nature est bien faite. La vie va se développer et prendre au moins 6 semaines à s’installer, parfois plus, cela dépend de beaucoup de paramètres. Si c’est plus long, soyez patients et bienveillants.

La flore et la faune colonisent le décor, les algues servant de nourriture et de cachette aux différentes mico faunes et macro faunes. Vous pourrez observer des petits organismes tels que vers, amphipodes, isopodes, copépodes, …. Ne vous attendez pas à voir une bactérie dénitrifiante, pourtant elles seront présentes.

En cas de soucis ?

L’observation bienveillante peut amener à constater une régression de la population, ou une dégradation du milieu. La précipitation n’a aucune vertu dans ce cas. Agissez comme suit :

  • Mesurez les paramètres physico-chimiques de votre eau
  • Faites un changement d’eau pour réaligner les éventuels paramètres ayant bougés, 10 à 20% à la fois
  • Améliorer le brassage pour mieux oxygéner
  • Réduire le nourrissage si trop de nutriments
  • Filtrer sur charbon actif pour absorber certains polluants
  • Suspendre tous les ajouts éventuels : oligo-éléments, iode, strontium, plancton, …
  • Revoyez le réglage de l’écumeur
  • Mesurez la qualité de l’eau osmosée de compensation de l’évaporation
  • Cherchez si un animal ou une algue sont morts dans l’eau et polluent
  • Retirez les amas de sédiments éventuels

Soyez patients

On le sait, vous avez envie de voir coraux et poissons dans l’aquarium, prenez le temps, cette phase dure 7 à 8 semaines au moins. Ce temps de maturation primaire permettra à l’aquarium de supporter la charge organique des premiers animaux, il lui faudra ensuite encore quelques mois pour être dit stable.