Vision à long terme de son récif captif

0
1552

Définir son récif captif

Je ne m’étais jamais vraiment posé la question en ces termes et je la trouve très intéressante car cela a le mérite de nous obliger à définir précisément ce que l’on veut accomplir dans son bout de récif, car sinon, cela serait impossible de réunir les ingrédients pour que ça réussisse si on ne sait pas ce que l’on veut obtenir. On est souvent influencé par toutes sortes de mauvaises raisons et au final on ne réalise pas ce qui nous plait.

Pour savoir profondément ce que l’on veut, il faut se connaître et reconnaître ses envies. Les familles de coraux qui nous intéressent, qui sont compatibles entre elles, avec les poissons que l’on veut maintenir, …. 

Les coraux sont en guerre

Dans la nature, jamais il n’y aura autant de variétés sur une petite surface que dans nos aquariums. On va plus rencontrer des zonations mono-typiques de coraux identiques ou de familles proches, et ce sur des surfaces très étendues. 

Reproduire la même chose dans nos récifs de salon serait, j’en conviens, monotone. Il y a par conséquent l’envie de variété mais toutes les associations ne sont pas possibles ou réalisables. 

Les coraux grandissent

Heureusement, l’époque des aquariums mouroirs a coraux est passée et nos coraux trouvent dans les aquariums de quoi croître et prospérer. Ils vont prendre de l’ampleur et avoir besoin de plus en plus de place. Cette place, si elle n’est pas disponible, sera le terrain de guerre chimique et physique.

La variété est une force

Pour les assistants, comme les escargots, privilégiez la variété des espèces à la quantité d’une variété unique. Si on fait un relevé dans la nature, la variété des espèces est toujours importante. Il y a toujours de la place pour chaque type d’animaux utilitaires dans un écosystème même clos.

Le carnet de bord

Avec le temps on oublie : tenir une mémoire écrite des actions, mesures, ajouts, permet d’améliorer la maintenance.

Informations de base pour votre journal de bord :

– Tests
– Calcium, Magnésium, KH, Phosphates, nitrates sont les essentiels à mesurer. 
– Produits à introduire :
En indiquant la date et la quantité introduite, vous serez plus discipliné et vous ne pourrez pas faire d’erreurs ! 

– Entretien de l’aquarium :

Changement d’eau, modification de réglages, des complémentations sont autant d’éléments permettant de suivre la santé de l’aquarium.

– Interventions supplémentaires et observations :

Inscrire toutes informations pertinentes à retenir. Par exemple, l’introduction de produits pour traiter votre eau ou vos poissons. Un changement d’éclairage, un problème d’algues, une eau trouble ou toutes anomalies à corriger. 

Conclusion

Comme tout : avoir un objectif et se donner les moyens.