La méthode écosystémique récifale pour les débutants

0
3417
Ancora

La Méthode écosystémique est avant tout une posture aquariophile, Presque un dogme. Il consiste à ensemencer un aquarium récifal en microfaune et macrofaune dans le but de réduire les déchets de l’aquarium. Les détritivores commencent l’action de réduction qui est poursuivie par les bactéries actives dans le Cycle de l’azote.

Comment faire un aquarium récifal écosystémique

Aquarium écosystémique

Pour maintenir de façon durable la précieuse population épuratrice de l’aquarium récifal il faut lui offrir les substrats de ces niches écologiques (sable, pierres, média d’hébergement, …). Ces “habitats” ou niches ne sont en fait rien de plus que le décor naturel de l’aquarium. Dans la Méthodes écosystémiques l’accent est mis sur l’écologie et se jusqu’à la réalisation du décor et son esthétique.

Les piliers de la Méthode écosystémique sont :

  • Les micro-organismes
  • Les niches écologiques
  • Le respect des 2 premiers points en évitant les ajouts pouvant nuire.

Pourquoi faire un aquarium récifal écosystémique

L’objectif est aussi simple qu’essentiel, Maintenir des organismes dans notre aquarium dans les meilleures conditions possibles. Par cette diversité d’organismes arriver a un équilibre naturel permettant au milieu de croître dans de bonnes conditions et éviter les déséquilibres.

La méthode écosystémique est elle performante ?

Comme toujours chaque méthode de maintenance d’un aquarium récifal a ses avantages et ses inconvénients. Il est a mon sens indispensable de ne pas se priver des différentes niches qui mènent à un équilibre. La méthode berlinoise s’adapte tout a fait a un lit épais de sable améliorant ainsi la capacité biologique d’épuration comme théorisé par le professeur Jaubert ou dans la méthode DSB. (on parle souvent de Jauberistes et débéistes )

Retour au principe de l’aquariophilie par la Méthode écosystémique

Le principe de base de la Méthode écosystémique rejoint le Principe de l’Aquariophile, qui consiste à reproduire un écosystème captif reproduisant au mieux la nature. Il est dans ce cadre impératif de veiller à la bonne biodiversité micro-organique. Ceci s’explique par le fait que tout l’équilibre bio-géo-chimique d’un récif repose sur la variété. Cette variété ne concerne que peu les macro organismes que sont les poissons, gastéropodes, … Elle est surtout essentielle pour les bactéries, microfaunes et macrofaunes. C’est parmis ces populations a peine visibles que la variété est la plus essentielle.

Une méthode peu pratiquée

pondoir a pod mais aussi microfaune, meiofaune et macrofaune

Il est un fait indéniable, cette méthode n’est que peu utilisée, Elle a son succès dans des cercles restreints mais a du mal a émerger sur la grand place car trop peu de méthodes permettent un ensemencement efficace et une culture de la microfaune, meiofaune et macrofaune. Pourtant des solutions existent comme expliqué ici :

La Methode écosystémique

Il est pratiquement possible de pratiquer cette méthode dans tous les aquariums récifaux. Bien entendu en général nous verrons des aquariums berlinois. Mais su vous pratiquez le DSB ou Jaubert il ne faut pas s’en priver. On va donc créer des zones spécifiques pour les organismes a héberger. Pour résumer on va procéder ainsi.

  • Augmenter l’épaisseur du lit de sable
  • Avoir une variété de formes de roches avec des structures adaptées
  • Une zone pour les algues est un plus certain comme dans la méthode du Dr Adey
  • Des zones de reproduction des microfaunes et macrofaunes

Forcément cette recette semble simple mais ne vous fiez pas aux apparences, trouver l’équilibre demande du travail.

Liens connexes :