Pierres vivantes ou roches sèches ?

0
2629

Il y a une pléthore de choix possibles lors de la mise en place d’un nouvel aquarium marin. De nos jours, le choix d’ajouter des pierres vivantes est souvent confronté à des aspects philosophiques. Pour certains des points viennent guider les choix. Ils vont imaginer et tenir compte du transport (bateau, avion), de le méthode d’obtention (aquaculture, mariculture, fait par l’homme, hybride, céramique …)  Lequel est le meilleur? Pourquoi cette préférence n’est-elle pas uniforme chez les aquariophiles? Le grand débat fait rage. La vérité est, bien plus complexe.

La pierre vivante

L’utilisation de la pierre vivante dans les aquariums a été l’un des facteurs clés de la conservation d’un aquarium récifal moderne. La myriade de bactéries bénéfiques permettant le maintien le cycle de l’azote et présente l’avantage supplémentaire d’introduire: des détritivores, des invertébrés, des éponges, des tuniciers, des algues corallines, des macroalgues désirables, des coraux et plus encore. La quantité copieuse de la vie est un moyen infaillible pour démarrer votre aquarium.

Alors, quels sont les inconvénient de la pierre vivante ?

Le coût, la qualité et les indésirables envahissants sont les principales peurs des aquariophiles. Aujourd’hui une bonne pierre vivante se trouve à environ 15 à 17 euros le Kg. Cela représente vite de grosses factures surtout si l’aquarium est important. La qualité de la pierre vivante est de la plus haute importance lors de la recherche de vos fournisseurs. La roche expédiée par avion peut être livrée à votre détaillant préféré dans les 48 heures suivant son ramassage dans l’océan, ce qui entraîne très peu de mortalité. Comme vous pouvez l’imaginer, les caisses de roches humides sont lourdes, ce qui entraîne des frais de transport élevés, ce qui fait augmenter les coûts.

Prélever la roche des récifs naturels est devenu illégal dans de nombreux pays.

La fragmentation de grandes colonies de coraux sur un récif pour l’importation à des fins aquariophiles est une chose, les frags repoussent “rapidement” dans la nature, mais pas la pierre vivante. C’est ce qui a donné naissance à la mariculture. Certaines compagnies plantent ou mettent en colonisation des roches sèches sur des parcelles louées d’océans permettant aux créatures de coloniser le terrain pendant plusieurs années.

Indésirables ?

Les indésirables envahissants sont une autre grande préoccupation lors de l’utilisation de la roche vivante. Les crevettes Mantes (squilles), les nudibranches, les vers plats et divers vers polychettes ne sont que quelques-uns des invertebrés inévitablement importés sur certains roches. Certaines des bestioles susmentionnées sont très désirables dans les aquariums récifaux, d’autres pas tellement. On peut faire valoir que les indésirables peuvent être affamés ou prédés, mais pour certains, le risque ne vaut pas la récompense.

La roche sèche

Naturelle

La roche sèche est utilisée depuis des années, mais est maintenant utilisé à une échelle beaucoup plus grande. L’augmentation des bactéries bénéfiques embouteillées a été un élément déclencheurs en permettant d’apporter des organismes dans une roche morte. La roche sèche offre en autant de formes et de tailles que la roche vivante à un coût beaucoup plus bas, et garantie sans parasites. Puisque la roche sèche est, bien … sèche, le coût d’expédition est considérablement réduit. Le temps de transit n’a pas d’importance, ce qui fait du transport terrestre l’option standard et, en l’absence de masse d’eau, il est possible d’utiliser des charges beaucoup plus légères. La roche sèche est généralement plus facile pour faire votre aquascape car vous pouvez le coller a l’époxy ou cimenter des roches ensemble sans vous soucier de tuer des organismes. La plupart des roches sèches sont extraites de carrières par des fournisseurs de roche sèche. La roche est nettoyée à fond et expédiée à vos poissonneries locales.

La céramique

Une autre option d’aquascaping qui a débuté en Europe chez aquaroche au cours des dernières années sont les structures de roche en céramique. Je catégorise cela avec de la roche sèche, bien que le coût des structures en céramique soit généralement plus élevé, comparativement. Bien sûr, ceux-ci offrent une gamme formidable de formes et de tailles, dont beaucoup ne pourraient pas être accomplies autrement. Des caches pour la paroi arrière, la collone sèche ou humide, des caches pour pompes sont monnaie courante dans le monde de la céramique, ce qui permet de cacher tout l’équipement.

Inconvéniants

Évidemment, les roches sèches ne contiennent aucune bactéries bénéfiques au départ, mais une fois que les bactéries bénéfiques présentes et les roches submergées elles vont coloniser rapidement. Ce processus peut être démarré avec des bactéries bénéfiques en bouteilles maintenant proposées par tous les fabricants imaginables. Je conseille d’ajouter de petits morceaux de roche vivante et une bonne part de roches premium d’Indonésie pour aider à diversifier les souches de bactéries bénéfiques et à lancer la colonisation.

Je tiens à souligner que, vous allez inévitablement vous retrouver avec des indésirables dans les aquariums. Un morceau de valonia se faufilera sur un squelette de corail. Un aiptasia se cachera dans une fente d’un bouchon de frag. Des petits œufs, des vers plats, … peuvent être très difficiles à repérer et pourraient se faufiler dans votre récif captif en se cachant sur un frag corail.

Roche hybride

Plusieurs enseignes offrent maintenant ce que j’appelle de la roche hybride. Cette roche est fabriquée par l’homme,  et généralement est plongée en mer afin de coloniser avec les bactéries et tous les animaux utiles. La teinture peut donner à la roche un aspect plus naturel pour ne pas ressembler à un morceau de ciment ; quelques taches de même couleur que les algues corallines. Certaines sont ensuite plongées un certain temps dans l’océan,  ce qui donne amplement le temps à d’autres créatures telles que les éponges, les tuniciers et autres. Real Reef utilise de grandes serres pour fournir de la lumière afin de faire mûrir des roches qui évitent tout impact sur l’océan , contrairement à la méthode en milieu naturel qui produit de la roche de mariculture. Un autre choix chez Carib Sea, surnommé Life Rock est récemment arrivé sur le marché. Ce rocher est teint comme les autres, mais reste complètement sec. Ils enrobe la roche de microbes bénéfiques qui prennent vie une fois submergés.

Conclusion

Assurez-vous de faire des recherches sur les choix car ils ne sont pas tous égaux. Certains viendront à un prix beaucoup plus bas, mais peuvent manquer des composants qui aident à maintenir l’alcalinité, ou prendre beaucoup plus de temps pour établir un cycle dans un nouvel aquarium.

En conclusion, il n’y a pas de bonne réponse. Comme pour de nombreuses facettes du passe-temps, tout le monde aura son opinion sur le sujet. La ligne de base est la patience et l’utilisation approprié de tous les choix mentionnés ci-dessus pour conduire à un récif magnifique.

Mon avis

Comme dit plus haut ce sont la des choix aquariophiles. Je vais vous donner les miens. J’ai une base visible principale en roches céramiques Aquaroche car ce produit français permet une flexibilité totale. Je pense cependant que de la pierre vivante de qualité supérieure est indispensable et j’en ai quelques Kilos dans mon aquarium. Cet ensemble me permet un décor travaillé et flexible avec une dénitrification efficace. Il y a aussi aujourd’hui de plus en plus de substrats supplémentaires permettant d’alléger le décor visible, comme les blocs aquaroches, MarinePure sphères ou blocs, Maxspect Nanotech Biosphere. Plus ancien on trouve le Sera siporax et le JBL Micromec. Ce sont là des compléments, ils ne viendront jamais remplacer une vraie pierre vivante.