Le chauffage de l’aquarium

0
6897

Introduction

Les poissons et les invertébrés sont des créatures à sang froid, ce qui ne leur permet pas d’élever ou d’abaisser leur température corporelle pour compenser leur environnement. Pour cette raison, il appartient à un aquariophile de fournir de la chaleur dans l’aquarium, ainsi que de maintenir la température optimale de l’aquarium qui leur convient.
Savoir quel genre d’animaux marins sont conservés dans l’aquarium aidera à déterminer ces facteurs.
Par conséquent, il est important de faire des recherches et d’apprendre tout ce qui va se passer, particulièrement en ce qui concerne les coraux et autres invertébrés, car la plupart de ces animaux ne tolèrent généralement pas de grosses fluctuations de plus de quelques degrés. Quel type de chauffe-aquarium vous choisissez et coment d’utiliser sont également des facteurs vitaux quand il s’agit de chauffer et de maintenir la bonne température de l’aquarium nécessaire.

Les 2 types de base d’appareils de chauffage d’aquarium

  • Chauffage submersible : Ce type de chauffage est très efficace parce que l’unité de chauffage est entièrement submergée dans l’eau, ce qui permet un chauffage uniforme de l’aquarium.
  • Système de câble chauffant : Juste pour information, c’est un type de chauffage que vous installez sous votre substrat et qui est gèré par une unité de contrôle électronique supplémentaire. Il est utilisé le plus souvent dans les aquariums d’eau douce. Ce type de chauffage distribue la chaleur uniformément dans tout l’aquarium du bas vers le haut, et non seulement chauffe l’eau mais permet au substrat de retenir et de générer une source de chaleur uniformément répartie. L’inconvénient est que quand il casse ou s’use, vous devez l’enlever et le remplacer, ce qui signifie que vous devez remuer votre lit de sable pour le faire. Je ne connais personne l’utilisant en récifal mais en Fish only cela existe.

Conseils d’utilisation de l’appareil de chauffage

  • Peu importe le type de chauffage que vous choisissez, il est sage d’utiliser plusieurs unités de chauffage. Mettre tous vos œufs dans le même panier, pour ainsi dire, peut poser un problème si votre seul et unique appareil de chauffage s’éteint ou se brise, particulièrement en hiver.
  • Gardez un chauffage de rechange à portée de main en tant que roue de secours.
  • Choisissez une longueur de tube de chauffage appropriée à la hauteur de votre aquarium ou de l’emplacement ou il sera placé.
  • Assurez-vous de vérifier les spécifications du fabricant pour voir si le chauffage est adapté à l’eau salée (Il en existe encore inadapté au marin).

Autres facteurs à considérer sur le type et le nombre d’appareils de chauffage à utiliser

  • D’où vient la chaleur? D’autres équipements de l’aquarium, des unités de chauffage domestique, et d’autres sources de chaleur contributives peuvent faire varier la températures dans un sens ascendant.
  • Combien de chaleur dégagent vos lumières ?
  • Quelle est la température ambiante de l’endroit où vous avez installé votre aquarium?
  • Allez-vous placer le(s) chauffage(s) dans le réservoir principal ou dans une décante?

Toutes ces choses seront un facteur dans la détermination de la taille de vos besoins de chauffage.

Quelle puissance ?

Lors de l’achat, privilégiez un thermo-plongeur de marque (EHEIM Jäger, Rena, etc) avec un thermostat facile à régler (une défaillance ou une erreur de réglage et vous risqueriez de voir « bouillir » vos poissons).
La plupart des fabricants indiquent la puissance qui vous sera nécessaire pour atteindre une température x dans un volume y à partir d’une température extérieure z (la fourchette de température extérieure y servant de référence étant très souvent de 19°C ou de 20°C). Par conséquent, si la pièce dans laquelle se trouvent les poissons est nettement plus froide, sans doute aurez vous besoin d’un tube plus puissant.

Si la pièce dans laquelle se trouve l’aquarium est chauffée normalement (température minimum de 20°C), comptez environ 0.8W au litre : par exemple, un bac de 80-120 litres nécessitera l’installation d’un thermo-plongeur de 100W.

Si la pièce est plus froide, en revanche (15°-18°C), multipliez par 1,5 le volume de votre bac pour obtenir la puissance recommandée en watts. Dans notre exemple : 100 x 1.5 = 150 W.

Enfin, si la pièce descend plus bas, vers 13°C-14°C par exemple, il vous faudra multiplier le le volume de votre aquarium en litres par 2 (dans notre exemple : un tube de 200 W). Les tubes de chauffage existent en de très nombreuses puissances différentes, de 25 W à 300 W : au-delà, installez-en deux (avec un gain de sécurité évident en ce cas) ou augmentez la température de la pièce.

Mettre une résistance de 100W pour un bac de 20L par exemple est à proscrire, car la résistance, va vite trop chauffer le bac, s’allumer plus souvent et par petites périodes, mais aussi plus vite s’abîmer (usure). On peut utiliser une résistance de 100W pour un bac de 20L mais que en dépannage

Retrouvez tous nos outils de calcul pour l’aquarium marin dans cet article : Outils de calcul

L’installation du thermo-plongeur

Il faudra installer toujours le thermo-plongeur dans une zone de mouvements ou de turbulence du bac pour aider à la diffusion de la chaleur. Certains aquariophiles préféreront d’ailleurs installer à deux endroits stratégiquement différents deux tubes de moindre puissance au lieu d’un seul (exemple : deux 50 W au lieu d’un 100 W) : la chaleur est diffusée de manière plus homogène et, en cas de panne, il resterait toujours un chauffage pour prendre le relais.

Lors de la première utilisation, rappelez-vous de laisser votre thermo-plongeur éteint dans l’eau une vingtaine de minutes avant de le brancher afin de permettre à l’appareil de faire une évaluation initiale correcte de la température de l’eau.

Les marques

Les thermoplongeurs de marque Eheim et JBL sont très réputés pour leur fiabilité. Leur système d’arrêt automatique en cas de surchauffe en fait des valeurs sûres. Leurs différents modèles comme le Jagger (Eheim) et le ProTemp (JBL) permettent également un recalibrage des éventuels écarts remarqués après contrôle à l’aide d’un thermomètre.

Les contrôleurs

De nombreux contrôleurs existent sur le marché, l’intérêt est d’éviter qu’un dysfonctionnement du chauffage mène a des températures extrêmes en coupant l’alimentation électrique.

Sécurité électrique

Le chauffage est un des rares éléments électrique en 220V plongé dans l’aquarium, attention a le débrancher avant d’intervenir à proximité et mettez l’aquarium à la masse pour limiter le risque électrique.

Conclusion

Maintenir une température optimale et stable est de la plus haute importance pour les habitants de votre aquarium, mais peut parfois présenter des défis pour de nombreux aquariophiles, surtout pendant les mois d’hiver ou d’été. Une solution pour contrôler la chute, la hausse ou la fluctuation constante des températures à tout moment de l’année consiste à installer un refroidisseur. Comme dans notre article sur la gestion des chaleurs de l’été.

Remerciements

Merci à Eheim qui m’a fourni un chauffage suite à la panne subie sur mon aquarium.