Comment traiter un poisson malade affecté par Cryptocaryon, Oodinium ou similaire

0
7885
Zebrasoma xanthurum
Zebrasoma xanthurum touché pas l'Oodium

En vérité sur le titre j’ai triché un peu mais vraiment pas beaucoup. Je ne peux pas vous dire comment le guérir dans le vrai sens du mot, mais je peux vous dire comment vous pouvez vous sortir indemne de situations presque désespérées.

Définition de ces maladies : Cryptocaryon, Oodinium

Qu’est ce que le Cryptocaryon

Commençons par le début. Le Cryptocaryon est un protozoaire ciliées qui dans ce cas devient un parasite pour les poissons marins.

Qu’est ce que l’oodinium

L’ Oodinium, en revanche, est un parasite unicellulaire dinoflagellé affectant les poissons d’eau douce et marins.

Différence entre le Cryptocaryon et l’oodinium

Le premier est également appelé maladie des points blancs, le second est la maladie de velours ou Ichtyo mousseux. Cela est dû à la spécificité de la manifestation de la maladie sur les poissons.

Détecter le Cryptocaryon et l’oodinium

Le poisson se frotte contre le sable, les pierres ou les coraux, il semble avoir des difficultés à respirer. Son corps est couvert de points blancs, ou d’un film blanc comme du coton.

Il est assez dur de repérer l’Oodinium au début de l’infestation.

Au premier stade de la maladie, le poisson perd simplement de sa brillance, ses voiles ainsi que sont corps deviennent matte, plus terne et parait moins souple, plus raide. Il perd également l’appétit.

Pour finir, aux stades les plus avancés, la peau du poisson part en lambeaux.

Poisson clown malade de la maladie de velours
Poisson clown malade de la maladie de velours

Des maladies accentuées par le stress

La vérité est que ces deux ” maladies “, disons-les, peuvent être évitées ou combattues quand on a des poissons en bonne santé. En outre, mon expérience me tend a penser que a la fois le Crytpocaryon et Oodinium sont la manifestation d’un inconfort latent chez les poissons. Nous pouvons comparer ces maladies à la manifestation de la fièvre chez l’homme. Le problème n’est presque jamais la fièvre, mais l’infection qui l’a généré.

Avoir un bon environnement

De cela vient la première caractéristique fondamentale pour nos aquariums marins. Ils doivent eux-mêmes être d’excellents environnements pour les poissons que nous allons accueillir. Un aquarium sain, avec des valeurs chimiques parfaites, avec des cachettes et des espaces adéquats pour les différents poissons hébergés, sans modification des valeurs chimiques, développera rarement une de ces pathologies.

Que pouvons-nous faire contre Cryptocaryon et Oodinium

Le soin de notre aquarium est donc la première étape essentielle pour accueillir des poissons marins en bonne santé. La deuxième étape consiste à n’accueillir que des poissons qui peuvent réellement coexister en harmonie. Par exemple, si vous placez un Zebrasoma flavescens dans un aquarium marin de 100 litres, il est très probable qu’il deviendra malade. Une compétition entre des poissons similaires peut rendre malade, comme Acanthurus leucosternon et Acanthurus japonicus dans un aquarium de 200 litres pourrait facilement conduire au développement de la maladie. Un changement de température soudain, et ainsi de suite.

Acanthurus leucosternon malade de la maladie des points blancs
Acanthurus leucosternon malade de la maladie des points blancs

De ce raisonnement, résulte que un poisson sain est parfaitement capable de repousser ces parasites. Un poisson, même partiellement stressé, ne peut le faire. Pour cette raison, pêcher un poisson pour le traiter séparément dans un bac de quarantaine ou hôpital avec des bains d’eau osmose et / ou des traitements à base de cuivre ou vert de malachite pourrait l’affaiblir fatalement en raison de la concomitance du stress. Il est donc important de le pêcher sans générer trop de stress et d’agitation.

À ce stade, vous avez envie qu’on parle des remèdes qui peuvent aider un poisson à retrouver sa forme.

La nourriture enrichie

Dans le cas des maladies, comme cela nous arrive en tant qu’humains, nous devons augmenter l’administration de nourriture, possiblement avec une teneur élevée en protéines. Je veux dire par là que les aliments à base de plantes sont bons (c’est certain), mais les aliments riches en protéines sont meilleurs et aident en cas de maladies. Si les aliments contenaient aussi de l’ail et des vitamines, ce serait encore mieux. S’ils ne les contiennent pas, ils pourraient être enrichis avec de l’ail pressé et des vitamines liquides à verser sur les aliments avant l’administration.

Pour les vitamines, vous pouvez utiliser celles qui sont normalement sur le marché, ou aller acheter Idroplurivit en solution buvable pour les enfants dans les pharmacies. Généralement faites au plus simple pour vous. Pas que l’un soit meilleur que l’autre. L’ail à sa place, mais les vitamines aussi. n’allez pas non plus ajouter d’un seul coup trop de produits.

L'Acanthurus achilles ou chirurgien d'Achille
L’Acanthurus achilles malade

Alimentation du commerce

L’un des aliments que je recommande normalement dans ces cas est la nourriture de Novealand Noveinsect enrichie en ail. Un aliment avec de l’ail ajouté, des vitamines et énormément de protéines. Un aliment qui peut être utilisé une fois par semaine ou par mois à titre de mesure préventive et qui doit être utilisé pendant l’infection.

Normalement avec un aquarium en bonne santé, et avec une alimentation enrichie il est possible de limiter fortement le problème sinon de le résoudre totalement.

D’autres choses que nous pouvons faire

Dans un aquarium avec des coraux, il est difficile d’agir sur l’écosystème, et même l’administration de produits à base de cuivre qui pourraient, je le répète, mener à des améliorations sur le poisson mais éliminer presque complètement les invertébrés contenus dans l’aquarium.

Acanthurus japonicus touché par les points blancs
Acanthurus japonicus touché par les points blancs (photo internet)

La température de l’eau

Certains suggèrent d’élever la température à environ 28 degrés. Pour l’ Oodinium, cela est inutile, car il ne meurs de chaud qu’à 34 degrés pendant 36 heures, une température qui, par conséquent, risque d’être fatale en premier pour nos poissons déjà malades. Pour Cryptocaryon, d’autre part, un effet plus rapide serait obtenu avec les quatre phases de la maladie qui se produirait plus rapidement. Les phases du Crypto sont en effet parasitaires, dissociatives, infectieuses. Si le poisson se rétablit, chaque phase aura moins de parasites que la phase précédente. L’augmentation de la température rapprochera les phases. Mais à mon avis, nous n’avons pas d’amélioration dans le traitement de la maladie. Nous sommes seulement plus rapides, et ce n’est pas forcément bon pour le poisson.

Crevettes du genre Lysmata

debellus
Lysmata debellus sous un plateau

Les crevettes du genre Lysmata, et surtout l’ amboinensis mais la debellus aussi, sont des crevettes nettoyantes, et sont excellentes pour aider les poissons dans ces situations, qui autrement pourraient se frotter sur les rochers avec des effets néfastes.

Plus ces crevettes sont actives et nombreuses dans l’aquarium, plus il sera facile pour le poisson de guérir.

Poisson Gobiosoma evelynae et Labroides dimidiatus

Elacatinus evelynae
Elacatinus evelynae Gobie nez de requin Source wikipedia

Un autre excellent remède est le poisson Gobiosoma evelynae (Gobie nez de requin). Ils ne peuvent pas toujours être trouvés facilement en magasin, mais ils sont infatigables. Ils sont également petits et ne dérangent pas le poisson dans les périodes où, en fait, il n’y a pas de parasites. Si vous les trouvez, achetez-les …

Le Labroides dimidiatus est un autre poisson excellent pour le traitement des maladies. Le problème avec ce poisson est qu’il est très agressif envers les parasites et tend donc à stresser les poissons en bonne santé lorsqu’il n’y a pas de parasites à éradiquer. Je recommande un pour deux gros poissons ou par bac de moins de 1000 litres. N’en faites pas trop.

Iode

Beaucoup recommandent l’administration d’iode en cas d’attaques de ce type. Si vous pouvez le mesurer dans l’aquarium et voir que le niveau d’iode est bas, vous pouvez en donner, mais essayez de ne pas en mettre trop parce qu’il est toxique a haute dose.

La lampe UV et l’ozone

La lampe UV peut aider. Mais seulement avec Cryptocaryon dans la phase de dissociation nous pouvons espérer avoir un résultat. Dans ce cas, en effet, la lampe brûle le protozoaire qui flotte libre dans l’eau, il meurt ainsi sans pouvoir se reproduire. Mais la lampe UV détruit aussi de bons organismes que vous avez dans l’aquarium, ce n’est pas un remède que je recommande en permanence mais utile a avoir en secours, compte tenu des quelques avantages et de la facilité de mise en oeuvre du système. Pour l’ozone c’est différent, ce qui, s’il est utilisé sans exagération, peut aider les poissons à guérir.

Zebrasoma xanthurum
Zebrasoma xanthurum touché par l’Oodinium

Pour récapituler

Si nous devions avoir une des maladies que nous venons de décrire, Cryptocryon ou Oodinium ocellatum , Il faut suivre ces règles simples:

  • Aquarium avec des valeurs chimiques biologiques parfaites
  • Alimentation riche en protéines avec de l’ail et des vitamines
  • Achat de poisson et de crevettes pour combattre les maladies (Lysmata amboinensis, Gobiosoma evelynae, Labroides dimidiatus, etc.)
  • Utilisation de l’ozone et de la lampe UV au cas où vous les avez déjà à la maison.

Sources

Photos des poissons malades : Alexandre Le Marchand

https://fr.wikipedia.org/wiki/Elacatinus_evelynae