Les 5 erreurs les plus courantes chez les aquariophiles marins expérimentés

0
1029

J’ai remarqué qu’il y a beaucoup d’articles et de publications avec des titres comme « Les erreurs que font les aquariophiles novices ou débutants ». Je pense le faire aussi mais j’ai trouvé plus fun de commencer par les expérimentés. Considérant que les nouveaux récifalistes sont généralement beaucoup plus susceptibles de faire des erreurs majeures que leurs homologues expérimentés, cela va de soi. Cependant, ce n’est pas parce que les projecteurs sont braqués sur les débutants que les amateurs expérimentés ne font jamais d’erreurs. En fait, ils font encore leur part de gaffes (et moi aussi), dont la plupart proviennent de la complaisance ou de l’excès de confiance. Ça fait du bien de se remettre en cause.

On va donc faire preuve de fair-play et donner une pause aux débutants pour changer, regardons ce que je considère comme les 4 erreurs les plus courantes commises par les aquariophiles marins:

1. Ne pas tester

Les aquariophiles expérimentés peuvent croire qu’ils peuvent déterminer le niveau de nitrate dans leur réservoir en reniflant simplement l’eau (« Mmm, ça sent 20 ppm pour moi, il est temps de changer l’eau! »), Mais le fait est que les tests de routine des paramètres de l’eau est tout aussi important pour les pros et expérimentés que pour les débutants. Certes, ils ont probablement un régime d’entretien assez solide et stable en place, donc les problèmes de qualité de l’eau ne sont pas susceptibles de se développer soudainement. Néanmoins, en l’absence de tests de routine, les problèmes peuvent encore se développer lentement lorsque les paramètres de l’eau s’éloignent des plages idéales non détectées.

2. Rationaliser les pertes de vivant

Ils peuvent avoir moins de pertes de vivant que les débutants (enfin espérons), mais ils perdent quand même du poisson et des invertébrés de temps en temps. Et quand ils le font, ils sont parfois rapides pour trouver des excuses « rationnelles » au lieu de déterminer la cause a l’origine de la perte. « Je soupçonne que le poisson avait un parasite interne non traitable couplé à un virus incurable et potentiellement une tumeur ou deux. » Pour ne pas mentionner, la classique « ce poisson a probablement été capturée avec du cyanure! »

3. Succomber au syndrome des aquariums ennuyeux

Un réservoir marin conservé et maintenu pendant de nombreuses années peut commencer à perdre de son lustre, et en regardant les mêmes spécimens année après année peut conduire à une condition connue dans le langage des loisirs anglais comme Boring Tank Syndrome (BTS) en français je parle de syndrome des aquariums ennuyeux (SAE). Regardons les choses en face, quand ce SAE s’installe, nous avons tendance à laisser « glisser » un peu de maintenance, l’intervalle entre les changements d’eau devient de plus en plus long, et nous devenons un peu moins attentifs à notre population. Cela n’entraîne généralement pas de négligence pure et simple, mais seulement un relâchement de l’effort et de la concentration qui peut entraîner des problèmes tels que la prolifération d’algues nuisibles, la perte de spécimens sensibles, etc.

4. Oublier qu’ils étaient débutants

Il est très facile pour les aquariophiles expérimentés d’oublier qu’à une certaine époque, ils étaient de nouveaux venus dans le loisir et faisaient les mêmes erreurs que les débutants aujourd’hui. Cette «mémoire sélective» peut conduire à un manque d’empathie pour les novices en difficulté ou, dans des cas plus extrêmes, trouver son expression dans le discours méchant ou condescendant si courant dans certains forums en ligne.

5. « Sauvetage » des spécimens condamnés

Les aquariophiles avec beaucoup d’expérience sont parfois tentés de «sauver» des poissons ou des animaux qui sont connus pour être très difficiles ou impossibles à maintenir en vie en captivité. Le processus de réflexion ici est que le poisson ou l’invertébré, même s’il est susceptible de périr de toute façon, aura beaucoup plus de chances de survivre dans son aquarium d’expert que sous les soins d’un novice inexpérimenté. Mais le fait est que ce spécimen succombe ou non, n’est pas pertinent. « Sauvetage » revient à vendre une espèce qui n’a pas vraiment à être proposé dans le commerce, ce qui signifie qu’un autre spécimen sera récolté et le cycle malheureux se poursuivra. De plus avec les photos sur Facebook ou autre certains voudront eux aussi avoir cet animal chez eux.

Conclusion

Tout le monde fait des erreurs, les années d’expérience ne font que modifier les erreurs et les réactions face à elles. Les erreurs sont des sources importantes d’apprentissage, il faut éviter de reproduire la même erreur c’est certain. Mais aussi tenter d’apprendre des erreurs des autres. Partager les succès mais aussi les erreurs est un échange important. Cela se faisait dans les clubs aquariophiles aujourd’hui sur des groupes et forums. La difficulté étant de faire l’effort de lire là ou il suffisait de discuter en club.