L’Ifremer : Espions des Océans pour l’étude et la préservation des fonds marins

0
315

Les fonds marins, ces mystérieux mondes situés sous les profondeurs de nos océans, regorgent de vie et de secrets. Comprendre ces écosystèmes est essentiel pour la préservation de notre planète, mais cela peut être une tâche colossale. C’est là qu’intervient l’Ifremer, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, avec sa nouvelle plateforme de sciences participatives, baptisée “Espions des océans.” Cette initiative invite les citoyens du monde entier à participer activement à la recherche sur les fonds marins. Dans cet article, nous plongerons dans les détails de cette passionnante aventure sous-marine.

L’Ifremer : À la Pointe de la Recherche Marine

Avant de plonger dans les détails de “Espions des océans,” il est essentiel de comprendre le rôle crucial de l’Ifremer dans la recherche marine. L’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer est depuis des décennies à la pointe de la recherche océanographique. Il utilise des observatoires et des engins sous-marins pour capturer des images des fonds marins et des créatures qui y vivent.

L’Énigme des Fonds Marins

Les fonds marins sont comme un livre fermé, rempli de pages de mystères et d’énigmes. Les images capturées par les observatoires de l’Ifremer montrent une multitude d’espèces marines, mais les identifier toutes est une tâche herculéenne. C’est là qu’intervient “Espions des océans.”

La Naissance d’Espions des Océans

En 2016, l’Ifremer a lancé “Espions des grands fonds,” une première application qui a rencontré un succès phénoménal. Plus de 1 500 utilisateurs ont participé en annotant plus de 50 000 images de sources hydrothermales des grands fonds marins. Cette initiative a été cruciale pour accélérer la recherche, car sans elle, l’analyse de ce volume d’images aurait pris près de 78 jours de travail ininterrompu pour les scientifiques.

Espions des Océans : La Suite Logique

Fort de ce succès, l’Ifremer étend désormais son projet à d’autres environnements marins. “Espions des océans” invite les utilisateurs de tous âges à explorer des images collectées dans quatre écosystèmes, de l’Atlantique au Pacifique, de 6 à 2 200 mètres de profondeur. Les participants jouent le rôle des scientifiques en inspectant les images pour décrire la faune présente et contribuer ainsi aux recherches de l’Ifremer.

L’Intelligence Artificielle au Service de la Science

Les images annotées par les utilisateurs et les scientifiques construisent des collections précieuses. Ces collections servent ensuite à entraîner des algorithmes d’intelligence artificielle pour automatiser l’identification des espèces marines. Actuellement en cours de perfectionnement, cet outil révolutionnaire promet de réduire considérablement le temps nécessaire pour analyser les images.

Sensibiliser et Éduquer

Outre l’aspect scientifique, “Espions des océans” vise également à sensibiliser le public aux écosystèmes marins peu connus. Depuis 2017, l’Ifremer mène des actions de médiation pour sensibiliser les jeunes à la nécessité d’étudier et de protéger ces environnements cachés. Des livrets scolaires adaptés aux classes du cycle 1 au cycle 3 ainsi que des présentations sont proposés aux enseignants pour initier les enfants à l’exploration des grands fonds.

Une Plateforme en Expansion

L’avenir de “Espions des océans” s’annonce prometteur. La plateforme prévoit de proposer aux citoyens de vérifier les annotations proposées par l’algorithme. De plus, deux nouveaux environnements, les coraux d’eau froide et la rade de Brest, seront bientôt accessibles, offrant de nouvelles perspectives de recherche et d’apprentissage.

Découvrir les Profondeurs Inexplorées

Actuellement, “Espions des grands fonds” permet aux utilisateurs de plonger à plus de 1 700 mètres de profondeur aux côtés des scientifiques de l’Ifremer. Ils peuvent observer la faune foisonnante de la cheminée hydrothermale Tour Eiffel, adaptée aux conditions extrêmes de cet environnement.

Explorer le Pacifique et l’Atlantique

La plateforme intègre également des images collectées par le module d’observation “Tempo-mini” de l’Ifremer sur les sources hydrothermales Grotto de la dorsale Juan de Fuca, dans le cadre d’une collaboration internationale. Les internautes peuvent ainsi observer la faune des sources hydrothermales du Pacifique et de l’Atlantique pour mieux comprendre les similitudes entre ces sites distants de milliers de kilomètres.

Un Trésor d’Images pour la Science

Chaque année, ces observatoires fournissent environ 780 heures d’images de la faune des sources hydrothermales. Ces images sont précieuses pour en apprendre davantage sur ces espèces, telles que leur comportement ou l’évolution de leur population.

Coraux d’Eau Froide en Vue

Avec le volet “Espions des récifs profonds,” les utilisateurs peuvent rejoindre l’observatoire “Marley” pour observer les coraux d’eau froide à 780 mètres de profondeur. Cela permet de suivre le comportement et la croissance de ces coraux et de découvrir la faune associée.

La Biodiversité Côtière

Les fonds marins côtiers sont également étudiés grâce à “Espions des côtes.” Les photographies sous-marines permettent de collecter des données sur la biodiversité des environnements côtiers, contribuant ainsi à évaluer l’état de santé de ces écosystèmes.

Pour conclure, “Espions des océans” offre une opportunité unique aux citoyens du monde entier de participer activement à la recherche marine tout en sensibilisant à l’importance de la préservation des fonds marins. Cette initiative de l’Ifremer témoigne de l’impact positif que la collaboration entre la science et le grand public peut avoir sur notre compréhension des océans. Rejoignez cette aventure sous-marine passionnante et contribuez à la préservation de notre planète.


Questions Fréquemment Posées

  1. Comment puis-je participer à “Espions des océans” ?
    Vous pouvez rejoindre cette initiative passionnante en téléchargeant l’application et en suivant les instructions pour commencer à annoter les images.
  2. Les données collectées par les citoyens sont-elles vraiment utiles aux scientifiques ?
    Absolument ! Les données annotées par les participants sont essentielles pour accélérer la recherche marine et former des algorithmes d’intelligence artificielle.
  3. Quels environnements marins seront disponibles sur “Espions des océans” à l’avenir ?
    Deux nouveaux environnements seront bientôt accessibles : les coraux d’eau froide et la rade de Brest.
  4. Comment “Espions des océans” sensibilise-t-il les jeunes à la recherche marine ?
    L’Ifremer propose des livrets scolaires et des présentations adaptés aux enseignants pour initier les enfants à l’exploration des grands fonds marins.
  5. Comment puis-je suivre les dernières actualités de “Espions des océans” ?
    Restez informé en consultant le site web de l’Ifremer et en suivant leurs réseaux sociaux officiels pour les dernières mises à jour.

Source : https://www.ifremer.fr/fr/presse/sciences-participatives-une-application-pour-explorer-les-fonds-marins-et-accelerer-les

Espion des Oceans : https://ocean-spy.ifremer.fr/