Les bio-pellets

0
6950

Présentation des bio-pellets 

Les bio-pellets, c’est un produit qui selon certains est miraculeux, d’autres un risque réel, et comme beaucoup je me suis à un moment posé la question d’en utiliser. J’ai, par conséquent, fait des recherches et consulté des amis. Aujourd’hui, je ne l’utilise pas mais je sais pourquoi et que ce n’est pas adapté à mon bac.

L’apport régulier de carbone dans l’aquarium va permettre de maintenir une population importante de bactéries dénitrifiantes. Cela va aider à maintenir des taux de NO3 et PO4 bas.

Définition

Les bio-pellets, ce sont des petites billes d’amidon. Elles vont servir de source de carbone. Cette source va se désagréger petit à petit pour nourrir des bactéries. Cet amidon sera principalement issu de maïs ou de riz en fonction des fabricants.

Technique d’utilisation

On les utilise dans un filtre fluidisé ou un réacteur à bio-pellets. Les pellets doivent être en mouvement permanent et ainsi le bio-film va se briser en permanence, ce qui va libérer des bactéries dans le bac. On trouve des réacteurs spécifiques comme des RAB mais certains utilisent de simples filtres fluidisés, la différence se fera sur la capacité de brassage dans le réacteur.

En vidéo ici, un réacteur neo3plus pour montrer une autre façon possible de mettre en mouvement.

Les risques des bio-pellets

Les bio-pellets ne sont comme beaucoup de techniques pas sans risques.

En cas d’arrêt, des sulfures d’hydrogène vont se former au centre du réacteur. En cas d’arrêt trop long la quantité peut devenir toxique pour les poissons. A chaque arrêt, il ne faut pas redémarrer mais vider le réacteur (eau et pellets) et tout rincer.

Démarrer ses bio-pellets

Le démarrage est primordial, il est indispensable d’y aller doucement. De commencer avec une petite dose et augmenter ensuite doucement. Pour les doses, chaque marque a ses propres dosages. Si votre eau devient blanchâtre, la dose a été trop importante et vous avez eu une explosion bactérienne. Il faut stopper et redémarrer avec une dose plus faible plus tard.
Il faudra bien suivre vos NO3 et PO4 mesurez bien vos paramètres avant et à intervalle régulier pour vérifier la quantité utilisée et les adapter. Une arrivée de cyanobactérie peut se produire et disparaître ensuite seul.

Article précédentLa recette magique du récifal
Article suivantLes Tests Colombo
Avatar de l’utilisateur
En privé, je suis papa de trois merveilleux enfants et un époux dévoué. Ma passion se reflète dans les détails : entre le texte et la vidéo, je trouve un équilibre qui alimente mon esprit créatif. Ma soif de connaissances et d'expressions créatives est comparable à mon amour pour la bière d'Alsace, qui coule toujours abondamment dans mes veines. Mon engagement est sans limite, ce qui est évident dans ma création de mrrecifcaptif.fr. En tant que vidéaste amateur, je suis souvent touché par une "logorrhée créatrice", ce qui signifie que mes idées débordent souvent, se traduisant en contenu passionnant et informatif. Travailler sur mrrecifcaptif.fr m'a permis de canaliser ma passion et de la partager avec une communauté. Je m'investis entièrement, sans modération, pour offrir des contenus de qualité. J'espère que vous trouverez mes articles et vidéos sur mrrecifcaptif.fr enrichissants et divertissants. Bonne lecture et visionnage! :))