Gestion d’urgence oodiniose la maladie du velours dans un aquarium marin : Un cas pratique

0
451

La maladie du velours, ou oodiniose, est un fléau redouté par tous les aquariophiles marins. Causée par des dinoflagellés parasites (Amyloodinium ocellatum), cette affection peut rapidement devenir fatale pour les poissons si elle n’est pas traitée à temps. Dans cet article, je vais partager une expérience récente où j’ai conseillé un ami, Kevin, sur la manière de gérer une éclosion de cette maladie dans son aquarium.

Contexte :

Kevin a découvert que ses poissons-clowns étaient gravement affectés par la maladie du velours à son retour chez lui. N’ayant pas de médicament spécifique pour le velours à portée de main, seulement un traitement pour les points blancs, il m’a contacté pour obtenir des conseils urgents. J’ai pris de mon temps ce Week-End pour l’aider entre 2 joints de carrelage a refaire.

Démarches conseillée et entreprises :

  1. Quarantaine : Kevin a immédiatement isolé les poissons infectés dans un aquarium de quarantaine pour prévenir la propagation du parasite aux autres résidents de l’aquarium principal.
  2. Augmentation de la température : Pour accélérer le cycle de vie du parasite et potentiellement réduire son impact, Kevin a augmenté la température de l’eau du bac de quarantaine à environ 28°C, une température supportable pour ses poissons-clowns sans causer de stress supplémentaire.
  3. Réduction de la lumière : Sachant que le parasite prospère dans des conditions bien éclairées, nous avons décidé de réduire l’éclairage de l’aquarium de quarantaine, ce qui peut aider à diminuer la vigueur du parasite.
  4. Ajustement de la salinité : Nous avons augmenté la salinité de l’eau à un niveau légèrement plus élevé (1027-1028) pour tenter de déséquilibrer le parasite sans nuire aux poissons. la montée se fait doucement sur 2 3 heures.
  5. Utilisation de médicaments disponibles : Comme les médicaments spécifiques au velours n’étaient pas disponibles, Kevin a utilisé un traitement pour les points blancs, contenant du cuivre et du vert de malachite, qui a également des propriétés efficaces contre le velours.

Conseils supplémentaires et gestion à long terme :

En plus des mesures immédiates, Kevin a commandé une ampoule UV pour son stérilisateur, un outil efficace pour contrôler la propagation des parasites dans l’eau. Il a également envisagé l’utilisation de cachettes en PVC et en pot en terre cuite pour minimiser le stress des poissons pendant la quarantaine.

Conclusion :

Cette expérience souligne l’importance de la préparation et de la connaissance des différentes maladies pouvant affecter un aquarium marin. Bien que la situation de Kevin était critique, une intervention rapide, basée sur les meilleures pratiques et l’adaptation des ressources disponibles, a permis de stabiliser l’état des poissons en attendant des traitements plus spécifiques. Cet incident rappelle aux aquariophiles l’importance d’avoir un plan d’urgence et une trousse de premiers soins bien équipée pour leur aquarium.

Appel à l’action :

J’encourage tous les propriétaires d’aquarium à se familiariser avec les signes des maladies communes et à maintenir une réserve de médicaments essentiels, ainsi qu’à envisager des équipements comme des stérilisateurs UV qui peuvent être des alliés précieux en cas de maladie.

Produits essentiels pour la trousse de secours de l’aquariophile :

Dans le cadre de la gestion d’un aquarium marin, il est crucial d’avoir sous la main un kit de premiers secours bien équipé pour répondre rapidement aux problèmes de santé des poissons. Voici une liste de produits que tout propriétaire d’aquarium devrait envisager de stocker :

  1. Cuivre ou préparations à base de cuivre : Indispensable pour traiter plusieurs maladies parasitaires, le cuivre est efficace mais doit être utilisé avec un test de cuivre pour surveiller les niveaux.
  2. eSHa Oodinex ou produits similaires : Ces traitements sont spécialement formulés pour combattre la maladie du velours et d’autres infections parasitaires.
  3. Stérilisateur UV : Bien qu’un peu plus coûteux, un stérilisateur UV est un investissement qui vaut la peine pour prévenir et contrôler les éclosions de maladies parasitaires.
  4. Tests d’eau : Des kits pour tester l’ammoniac, les nitrites, les nitrates, le pH, et la salinité. Une surveillance régulière de ces paramètres est essentielle pour détecter et résoudre rapidement les problèmes avant qu’ils ne deviennent des urgences.
  5. Sel marin : Utile pour ajuster la salinité en cas de besoin ou pour préparer de l’eau pour un aquarium de quarantaine.
  6. Médicaments contre les points blancs : Comme le vert de malachite ou le Formalin, ces traitements peuvent être utilisés en dernier recours contre divers parasites.
  7. Pompe et chauffage supplémentaires : Avoir une pompe et un chauffage de secours peut être crucial si l’un des équipements principaux tombe en panne, pour maintenir des conditions stables dans l’aquarium.
  8. Tubes de PVC et cachettes : Des éléments de décor qui peuvent servir de cachettes temporaires pour réduire le stress des poissons lors d’un traitement en quarantaine.
  9. Ampoules UV de rechange : Toujours utile si votre stérilisateur UV nécessite un remplacement en urgence.

En prêt a l’emplois

En animalerie, vous trouverez plusieurs produits commerciaux pour traiter la maladie du velours chez les poissons d’eau de mer. Voici quelques options que vous pourriez trouver, en fonction de ce qui est disponible dans votre région. Car tout le monde ne se sent pas a l’aise de faire sa propre préparation avec du vert de malachite ou autre.

  1. Colombo Femsal : Ce produit est spécifiquement conçu pour traiter les infections parasitaires externes chez les poissons, comme l’oodiniose (maladie du velours) et l’ichthyophthiriose (maladie des points blancs). Colombo Femsal est efficace car il agit directement contre les parasites adultes et leurs stades de développement, réduisant ainsi les risques de réinfestation. Ce traitement est particulièrement utile dans un aquarium de quarantaine pour isoler et traiter les poissons infectés sans affecter la biologie de l’aquarium principal.
  2. Cupramine de Seachem : Il s’agit d’une formulation de cuivre qui est moins agressive que d’autres formes de cuivre et est souvent recommandée pour une utilisation en aquarium marin. Ce produit est efficace contre les parasites externes, mais doit être utilisé avec un test de cuivre pour maintenir des niveaux sûrs et efficaces.
  3. eSHa Oodinex : Ce produit est spécifiquement conçu pour traiter la maladie du velours et d’autres maladies parasitaires dans les aquariums d’eau de mer et d’eau douce. Il contient un mélange d’ingrédients actifs adaptés aux environnements récifaux.
  4. API Super Ick Cure : Bien que principalement commercialisé pour les points blancs, ce produit peut également aider dans le traitement du velours en raison de ses propriétés antiparasitaires.
  5. Blue Life Marine Rx : Un autre produit formulé pour traiter une variété de parasites externes y compris la maladie du velours. Il est sûr pour la plupart des aquariums récifaux et ne colore pas l’eau.
  6. COLOMBO Marine Cobrasal : Ce traitement est conçu pour les aquariums marins et récifaux, offrant une solution efficace contre une large gamme de parasites et d’infections bactériennes. COLOMBO Marine Cobrasal est formulé pour être sûr pour les coraux et les invertébrés, ce qui le rend idéal pour les aquariums où des créatures sensibles sont présentes. Il aide à contrôler les éclosions de maladies sans perturber significativement la chimie de l’eau ou l’équilibre écologique de l’aquarium. Cette solution permet de ne pas utiliser de bac de quarantaine mais je préfère les traitements en bac hôpital.

Conclusion du kit de secours :

Avoir ces articles à disposition peut faire la différence entre perdre et sauver vos précieux poissons en cas de maladie soudaine ou d’autres problèmes de santé. Il est sage d’inspecter et de reconstituer régulièrement ce kit pour être toujours prêt à réagir efficacement en cas d’urgence.